Manger bio : pourquoi est-ce meilleur pour votre santé - Rayons Verts

Manger bio : pourquoi est-ce meilleur pour votre santé

Les chiffres de la consommation biologique (bio) ne cessent d’augmenter ces dernières années, tant en France que dans le monde. A titre d’exemple, 15 % de Français indiquaient en 2016 manger bio quotidiennement alors qu’ils n’étaient que 10 % un an auparavant. Le marché mondial du bio atteignait quant à lui en 2017 une valeur estimée à 97 milliards de dollars. Mais derrière ces chiffres éloquents, quels sont les arguments qui plaident en faveur de l’alimentation bio ? Les produits bio sont réputés contenir moins de pesticides et posséder une qualité nutritionnelle supérieure à ceux issus de l’agriculture conventionnelle, mais qu’en est-il vraiment ? Manger bio est-il réellement meilleur pour la santé ?

Moins de pesticides ?

Bien que ce régime ne soit pas encore majoritaire, les acheteurs sont de plus en plus nombreux à se décider pour ces produits, notamment au motif qu’ils contiennent moins de pesticides. En effet, l’alimentation bio est exempte des pesticides de synthèse, engrais et autres additifs (colorants et conservateurs) utilisés par l’industrie agroalimentaire, autant de substances fortement suspectées d’être cancérigènes et allergisantes. Il est donc parfaitement compréhensible de préférer adopter le principe de précaution en mangeant bio. Cela est d’autant plus vrai pour les populations fragiles telles que les femmes enceintes et les enfants puisque les particules cancérigènes se fixent sur les cellules des tissus graisseux du corps humain (dont le cerveau) dès l’âge fœtal et peuvent avoir des conséquences nocives des dizaines d’années plus tard lorsque le sujet a grandi.

manger bio

Cette moindre teneur en pesticides est garantie entre autres par les labels. Pour être certifiés bio, les produits doivent effectivement obtenir les labels aussi bien européens que nationaux (le label “AB” – agriculture biologique – pour la France par exemple), dont le cahier des charges très strict assure la qualité du produit et procure au consommateur une certaine sécurité alimentaire.

Cela dit, les aliments bio n’excluent pas pour autant systématiquement tous les pesticides. Les pesticides dits “naturels” sont autorisés et des tests ont révélé que certains produits bio présentaient parfois des taux de polluants organiques persistants (POP) très toxiques plus élevés que des produits de l’agriculture traditionnelle. De plus, lorsqu’elles sont voisines d’exploitations agricoles traditionnelles, les exploitations bio peuvent se trouver contaminées par des résidus de produits chimiques déposés sur les cultures sous l’effet du vent, de la pluie, et ce malgré les clôtures préventives.

La qualité nutritionnelle des produits bio

Au-delà de l’absence de pesticides, les produits bio sont réputés bénéfiques pour la santé du fait de leur qualité nutritionnelle élevée. Certaines études tendent ainsi à démontrer que la qualité nutritionnelle des fruits, légumes et céréales bio est supérieure de 30 % à celle de ces mêmes aliments issus de l’agriculture conventionnelle. Une étude parue en 2017 dans la revue scientifique britannique Environmental Health montre notamment que les produits bio seraient plus riches en vitamines (vitamine C notamment), en minéraux antioxydants et en polyphénols, qui jouent un rôle majeur dans la lutte contre les maladies chroniques, en particulier le cancer. Les produits laitiers bio auraient également un apport plus important en acides gras oméga 3 et les viandes biologiques contiendraient moins de graisses. Mais les vertus des produits bio ne s’arrêtent pas là. Ils limiteraient aussi les allergies et, moins gorgés d’eau, ils seraient plus rassasiants et réduiraient ainsi les risques d’obésité, celle-ci étant en augmentation, notamment chez les enfants. Les aliments bio auraient donc une meilleure valeur nutritionnelle que ceux issus des circuits de production traditionnels, tout en permettant autant de gourmandise grâce à la diversité croissante de produits bio à disposition dans tous les supermarchés.

Cependant, de très nombreux facteurs influencent la qualité nutritionnelle, rendant difficile la vérification de l’hypothèse selon laquelle “le bio est meilleur pour la santé”. Ainsi, les produits sont parfois récoltés avant qu’ils ne soient mûrs, ce qui diminue leur teneur en nutriments. La variété génétique, la température, le climat, l’exposition à la lumière, le type de sol et sa qualité, la pollution de l’air ou encore la quantité d’engrais utilisée font également varier la quantité d’antioxydants, polyphénols, vitamines, minéraux, etc. – autrement dit de composés protecteurs – présents dans le produit. Or ces facteurs n’ont que peu à voir avec le fait que le produit soit bio ou non. On ne peut donc affirmer avec certitude qu’un aliment bio comportera automatiquement plus de composés protecteurs qu’un aliment non bio.

Des études controversées ou le débat autour de l’administration de la preuve scientifique

Il s’ajoute à cela que les études épidémiologiques menées jusqu’à présent ne sont, selon certaines sources, pas assez rigoureuses pour prouver définitivement que la nourriture bio est meilleure pour la santé. Beaucoup d’entre elles demeurent en effet vulnérables aux facteurs de confusion (principe selon lequel un (ou plusieurs) facteur(s) C, comme l’activité sportive par exemple, vient perturber la relation entre A (manger bio) et B (être en meilleure santé), empêchant ainsi d’établir un lien de causalité entre les facteurs A et B). En outre, il semblerait qu’il faille davantage d’études sur les populations pour augmenter le poids statistique de ces dernières et arriver à un niveau de preuves suffisant.

Quoi retenir ?

Les produits bio sont effectivement globalement meilleurs pour la santé car ils contiennent moins de pesticides et ont une qualité nutritionnelle souvent supérieure à ceux issus de l’agriculture conventionnelle. Il semble donc légitime d’appliquer le principe de précaution en mangeant bio, surtout chez les personnes vulnérables comme les femmes enceintes et les enfants.

Plus largement, outre l’effet sur la santé sur lequel nous avons choisi de nous focaliser dans cet article, le bio pose la question de la consommation écologique et responsable. En effet, l’agriculture biologique tient normalement davantage compte du bien-être animal en soignant les animaux par des moyens phytothérapeutiques au lieu des antibiotiques et, même si cela pose le défi de nourrir la planète, elle respecte mieux les cycles de la terre en renonçant à l’accélération artificielle des rendements pratiquée en agriculture intensive. Et bien sûr, au-delà du choix appartenant à chacun de consommer bio ou pas, la consommation responsable passe aussi par la lutte contre le surplus d’emballages plastiques, le respect de la saisonnalité des fruits et légumes, une attention accordée à la provenance des produits pour limiter les transports polluants, une juste rémunération des producteurs ou encore une information plus transparente sur les intérêts économiques et politiques en jeu derrière les filières de l’agriculture traditionnelle et de l’agriculture biologique, autant d’éléments pour lesquels tant les consommateurs que les acteurs privés et les pouvoirs publics ont un rôle à jouer.

Informations
pratiques

Horaires

Lundi : 15h00 – 19h00
Mardi – Mercredi – Jeudi : 09h00 – 12h30 14h30-19h00
Vendredi : 09h00 – 19h00
Samedi : 09h00 – 13h00 14h30 – 18h45
Fermeture les Dimanches et Lundis matin.

Coordonnées

11 Rue Clouet
87000 Limoges

05 55 43 95 83

Contactez-nous